[CRITIQUE] Wayward Tome 1 – Steve Cumings et Jim Zub

On se retrouve aujourd’hui pour parler du premier tome de Wayward, publié chez Glénat Comics et paru le 8 mars dernier au prix de 14,95 €. Les dessins sont pris en charge par Steve Cumings et quant au scénario, on retrouve la plume de Jim Zub. Ce comics est idéal pour tous les fans de manga et ceux qui adorent le Japon et sa culture ! 

501 WAYWARD T01[BD].indd

Je voulais vraiment découvrir ce tome car je n’ai jamais ouvert un seul manga (« Shame ! ») et que le comics a pour principale caractéristique d’être un des plus grands support de la pop-culture. Or, l’histoire de Wayward se déroule bien au pays du manga. Un mélange qui aurait pu être très intéressant. Je pensais que j’aurais appris pas mal de choses à propos du Japon. Malheureusement j’ai plutôt été déçu. L’intrigue se déroule à Tokyo. On suit Rori Lane, une adolescente née d’un père irlandais et d’une mère japonaise. Ses parents ont divorcé il y a peu et elle doit quitter l’Irlande pour aller vivre avec sa mère au Japon. Très vite Rori va découvrir qu’elle possède d’étranges pouvoirs et que Tokyo est habitée par d’effrayantes créatures. Elle va également faire la rencontre d’autres adolescents qui possèdent également des facultés qui les dépassent, mais différentes des siennes. En effet, Rori Lane est la seule membre du groupe à pouvoir anticiper les actions futures. Une particularité très utile, surtout quand on sait ce qui l’attend.

IMG_4073.jpg
Rori découvrant ses pouvoirs.

Le style graphique est très proche de celui du manga bien que le comics soit en couleur. J’ai trouvé que les dessins manquaient de profondeur et de perspective. Lorsque j’ai vu la couverture (et certaines images promotionnelles publiées par Glénat) je m’attendais à être surpris. A l’intérieur, les dessins sont jolis mais superficiels. Les couleurs sont belles mais malheureusement cela n’a pas suffit à me laisser convaincre par ce comics.

IMG_4074
Le méchant de l’histoire.

J’aurais aimé que le scénario me plaise pour compenser mon rejet du style de Steve Cumings. Vous l’aurez compris, le scénario est loin d’être parfait. Je vais faire simple pour éviter de spoiler ceux qui seraient tentés de lire Wayward. Le problème de ce tome est que le scénario pourrait être intéressant si l’on nous présentait plus en détail les différents protagonistes. En effet, on découvre bien peu de choses sur eux, cela a pour conséquence que l’on a du mal à s’attacher à eux. De plus le scénario est plat. Il ne se passe pas grand chose.

Ce que j’en ai pensé : 

Une déception du début à la fin. J’aurais aimé en apprendre beaucoup plus. J’aurais également apprécié que le dépaysement de Rori soit plus marqué. Les dessins sont inégaux et le scénario est très plat. Ce comics est susceptible de plaire aux amateurs du Japon et de la culture manga. 

Ma note : 3 / 10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :