[CRITIQUE] I Hate Fairyland – Skottie Young

On se retrouve aujourd’hui pour parler de l’un des comics du moment sorti chez Urban Comics, dans la collection Urban Indies, il s’agit de I Hate Fairyland de Skottie Young. Cet album bourré d’humour et de dérision contient 136 pages et est disponible au prix de 10 euros (il s’agit ici d’un prix de lancement).  

couv44869366-2

Avec cette couverture vous l’aurez compris, nous nous retrouvons dans un univers complètement déjanté et dans lequel l’humour est omniprésent. Urban Comics publie les aventures d’une petite fille, prénommée Gertrude, qui se retrouve propulsée dans un monde merveilleux, appelé Fairyland, où vivent fées, reines et animaux fabuleux. Afin de rentrer chez elle, elle doit retrouver une petite clef. Sauf que voilà, la petite Gertrude n’est pas très douée et cela fait maintenant vingt-sept ans qu’elle est coincée à Fairyland, alors bien qu’elle ait gardé son apparence de petite fille, son esprit, lui, est complètement détraqué.

IMG_4066
Gertrude pète un câble !

On suit donc Gertrude et son compagnon Larrigon, qui m’a fait pensé à Jiminy Cricket, la conscience de Pinocchio. Les références aux contes ou aux univers merveilleux sont nombreuses dans ce comics et c’est ce qui en fait le principal intérêt. En effet, ce comics est très divertissant, l’humour y joue un rôle primordial. La psychologie qui est mise en place autour du personnage de Gertrude a pour but de plonger le lecteur dans cet univers très coloré et de lui donner l’impression qu’il voyage réellement aux côtés de Gertrude. Le fait que la petite fille soit complètement déjantée apporte un certain contraste à l’univers où se déroule l’histoire.

IMG_4068
Blanche-Neige a bien changé !

Le dessin de Skottie Young et les couleurs de Jean-François Beaulieu reflètent à merveille le monde féérique. On pourrait croire, à première vue, que ce comics s’adresse aux enfants (si l’on s’attarde deux secondes sur la couverture, on remarque la hache pleine de sang, je dis ça, je dis rien). L’illusion du conte fée est présente tout au long de l’histoire, cela se remarque avec des couleurs très  « flashy ». Bien qu’il soit classique, le scénario repose sur cette illusion et sur la réflexion sur le bien et le mal. 

Ce que j’en ai pensé

Ce comics est une réussite. Un univers décalé, une Gertrude déjantée, des références à foison. Les dessins sont juste magnifiques et représentent parfaitement les contes de fées. Cependant, j’ai trouvé que le scénario était trop classique et un brin trop prévisible,mais il n’empêche que j’ai passé un agréable moment. Pour ceux que ça intéresse, le tome 2 paraîtra le 8 septembre prochain. Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai hâte !

Ma note : 9 / 10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :