[CRITIQUE] Shikanoko Tome 1, L’enfant du Cerf – Lian Hearn

Aujourd’hui je vous propose de partir à la découverte d’un Japon féodal mêlé à du fantastique sous les traits d’une réflexion sur la religion et les comportements humains avec la toute nouvelle saga de Lian Hearn, l’auteure du Clan des Otori, qui s’intitule Shikanoko et qui est constituée de quatre tomes dont deux sont déjà parus chez Gallimard et les deux autres sont prévus pour le courant de l’année (août et novembre 2017). Ce premier roman de 336 pages a pour titre L’enfant du cerf et est disponible au prix de 14,90 €. 

Shikanoko T1

Un petit mot sur « Le Clan des Otori » 

Cette saga constituée de 3 tomes à l’origine mais complétée plus tard par deux autres ouvrages est arrivée en France dans le début des années 2000 chez Gallimard. Lian Hearn nous raconte l’histoire d’un jeune garçon nommé Takeo. L’intrigue se déroule dans un Japon féodal parsemé d’alliances et de trahisons. 

Cette série vaut vraiment le coup (notamment les trois premiers tomes, les deux derniers sont anecdotiques). Shikanoko est lié au Clan des Otori puisque la nouvelle saga de Lian Hearn en serait un prequel. 

Le mot de l’éditeur 

« Aux sources du Clan des Otori… Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant.

Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques… »

La couverture 

On y voit un homme avec une tête de cerf, arc à la main, et sur un cheval. On comprend tout de suite, à la vue de cette couverture, que nous allons plonger dans un univers imaginaire. Mais est-ce pour autant que ce n’est pas réel ? 

Mon avis 

J’ai été ravi de retrouver la plume de Lian Hearn ! Malheureusement ma joie s’est vite dissipée. Si le roman se lit très vite car écrit très gros, on s’ennuie aussi beaucoup. On est happé quand les évènements sont intéressants car ils sont extrêmement bien racontés mais ceux-ci sont tout de même assez rares. 

Il faut également préciser qu’il s’agit d’un roman choral, c’est à dire que l’on suit le déroulement des évènements avec le point de vue de différents personnages. Ce qui est intéressant c’est que, selon moi, Shikanoko n’est pas véritablement le personnage principal même si l’action et l’intrigue se déroule principalement autour de lui. Mais peut-on dire avec précision qu’il y a un personnage qui sort du lot dans ce roman ? 

Le personnage de Shikanoko est agaçant car il ne prend aucune décision, il subit, tout comme la figure féminine, Akihime. Mais ce qui est intéressant c’est la nature de cette soumission qui est différente pour chacun de ces personnages. Je ne peux en dire plus afin de ne pas vous dévoiler des éléments importants à l’histoire. 

Je pense que ce premier tome est une introduction et laisse tout de même présager du très bon pour la suite. J’aurais aimé que les noms des lieux, des personnages, des rituels, soient plus simples à retenir. Je conseille ce livre à tous ceux qui ont aimé Le Clan des Otori ou qui voudraient s’y plonger !

Ma note : 6 / 10 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :