[CRITIQUE] Le Seigneur des Anneaux, Tome 1 : La communauté de l’anneau – J.R.R. Tolkien

On se retrouve aujourd’hui pour évoquer un classique de la littérature fantastique puisqu’il s’agit de l’oeuvre de J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux. On commence notre aventure en Terre du Milieu par le premier tome de la saga qui s’intitule la Communauté de l’Anneau. Cet ouvrage est disponible dans plusieurs éditions mais j’avoue avoir une préférence pour l’édition publiée par Gallimard dans la collection Folio Junior car la couverture reprend une image du film et plusieurs illustrations plutôt sympas se trouvent à l’intérieur ! Le roman est tout de même un sacré pavé puisqu’il contient pas moins de 718 pages ! 

FJ1054_LSDA_T1_commu-anneau_A61288.indd

Le mot de l’éditeur 

« Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix… Jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal. Frodon, le Porteur de l’Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu ? »

Mon avis

Il faut savoir que le livre se découpe en deux parties plutôt égales en quantité mais pas forcément en qualité. La première partie est longue, trop longue. La présence de certaines scènes, voire même de certains chapitres est largement discutable (pour les connaisseurs, je parle principalement de la partie avec le personnage de Tom Bombadil). On a également une très longue introduction (près de 40 pages tout de même !) consacrée aux Hobbits. Elle aurait pu être raccourcie d’autant plus que la plume de Tolkien n’est pas ce qu’il y a de plus facile à lire. 

La deuxième partie, qui relate les aventures de Frodon et ses compagnons, est bien plus intéressante et surtout plus rythmée. L’action est plus présente que dans la partie précédente et les rebondissements plus nombreux.

L’univers est riche et varié tout comme les personnages, ces derniers le sont peut-être même un peu trop. En effet, on a un nombre considérable de protagonistes qu’il est très difficile de s’attacher à eux car ils sont décrits trop brièvement. 

Ce livre est tout de même une très bonne introduction et nous présente tous les éléments essentiels à un bon roman de fantasy. Un classique que je vous invite à découvrir au plus vite !

Ce que le film ne nous montre pas 

Vous savez probablement que cette saga fut, à plusieurs reprises, adaptée au cinéma. L’adaptation la plus connue est aussi la plus récente puisqu’il s’agit de celle de Peter Jackson. Etant un très grand fan de cette trilogie cinématographique, j’ai pu remarquer de nombreuses différences avec l’oeuvre de Tolkien. En voici quelques unes :

  • Tout d’abord, le film présente l’histoire de base avec beaucoup plus de simplicité que Tolkien et c’est très appréciable. Comme je l’ai dit plus haut, l’introduction du livre est bien trop longue.
  • Ensuite vient la notion du temps. Si dans le film on a l’impression que les évènements s’enchaînent et qu’il ne se passe que très peu de temps entre le début et la fin du film, c’est nettement différent dans le livre. Il se passe déjà 17 ans entre le départ de Bilbon et le début de l’aventure de Frodon. 
  • On a également la présence de certains personnages dans le livre qui sont absents du film ce qui n’est pas plus mal puisqu’ils apportent bien peu à l’histoire (dans ce premier tome en tout cas).

Ma note : 7 / 10

Publicités

14 réflexions sur “[CRITIQUE] Le Seigneur des Anneaux, Tome 1 : La communauté de l’anneau – J.R.R. Tolkien

  1. J’ai adoré ce livre ! Que dis-je ?! Plutôt la trilogie 💛💛
    Je suis d’accord avec toi pour l’introduction sur les Hobbits est tellement longue ainsi que sur Tom. Heureusement que le film a améliorer ce point.
    Je suis aussi déçue que le film n’a pas vraiment respecter le temps dans le livre mais aussi n’a pas insisté sur l’âge des personnages. *Frodon c’est un pti vieux quand même 😁

    Aimé par 2 people

      1. Pour l’instant ça va, et je dois avouer n’avoir jamais été si loin dans ma lecture!
        Jusqu’à présent, le prologue m’assomait, et je n’étais plus emballée pour la suite. Mais comme je fais une lecture commune avec une amie, je m’accroche, et je suis parvenue à lire au delà du cinquième chapitre et pour tout dire, je suis contente de m’être accrochée jusqu’ici!

        Aimé par 1 personne

  2. Je suis troublé. Autrefois, on analysait un film en fonction de la fidélité de son adaptation. Là, tu optes pour un autre angle, la critique d’un livre en fonction de son adaptation cinématographique ^^. Tolkien est prof d’université à Oxford, il a vécu la 1ère guerre mondiale en soldat et la seconde en civil. Il a voyagé et compilé des milliers de contes nordiques pour affiner et développer son monde. Son livre, c’est 40 ans de recherche et d’imaginaire. Les longueurs dont tu parles, c’est un centième de ce qu’il aurait aimé expliquer de sa propre cosmogonie. L’univers de Seigneur des Anneaux est complexe. Tolkien est loin du prêt à manger habituel. Mais si tu regardes bien les schémas traditionnels de la Fantasy (une longue introduction imbuvable, un calque sur le schéma du conte, des races différentes, le désenchantement du monde, la carte ouverte, etc…) sont tous là, prêts à faire des petits. Le seigneur des anneaux ne doit pas être vu comme un livre, un film ou un histoire lambda. On ne doit pas le lire avec nos codes actuels, pas plus qu’on ne critique Homère parce qu’il est flou et que ses héros manquent d’humanité ou sont racistes. Son époque veut ça. Ce livre est comme un big bang, une pierre de Rosette qui déclenche tout le reste.

    Aimé par 1 personne

    1. Évidemment chacun son avis. Je ne suis pas un spécialiste de Tolkien et n’en ai jamais eu la prétention, je suis forcément obligé de le comparer au film puisque j’ai vu le film en premier. Ce que vous dites est bien beau et sûrement vrai mais ça n’enlève rien au fait que je n’ai pas aimé, et c’est mon droit comme c’est le vôtre d’aimer 😉

      J'aime

      1. Oui, on est bien d’accord qu’avancer des arguments ne remet pas en cause les goûts des uns et des autres. Le débat, c’est la base. Mais cet article me montre surtout qu’une génération est passée. Beaucoup de monuments de la littérature sont d’abord déflorés par le cinéma et c’est assez surprenant. Il y a 20 ans, quand on a appris que le Seigneur des Anneaux allait sortir en film, on a tous été crispés de trouille car le niveau des effets spéciaux n’avait pas encore fait de bonds spectaculaires. Puis il y a eu Peter Jackson, Avatar ou les Avengers et là, oui, pour le coup, on est conscients que TOUT peut être adapté. Sans doute que le cinéma est désormais le média numéro 1 pour raconter quelque chose. Même si j’aime beaucoup la répartie de Tolkien sur le sujet: « combien de coups de pinceaux faut-il à un peintre pour déclencher autant d’images mentales que ces six petits mots: une cabane dans les bois. »

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s